MAXI FIGHT 3, Ile de La Réunion

 

Les organisateurs de ce Maxi Fight 3 avaient annoncé la couleur : “ Ce soir c’est 11 COMBATS EXPLOSIFS” et une seule exigence : faire le show car ici on n’aime pas faire la dentelle.” (Maximin Lafuteur)

Choc des cultures aussi, avec une sélection internationale venue de Thaïlande, Hollande et Tchétchénie pour affronter les combattants de l’île de la Réunion.
Côté Muay Thaï, le combat vedette était celui de la légende du Lumpini Stadium, élu en 2010 “Muaythai Ambassador of the Year”, Saiyok Pumpanmuang en personne. Opposé au Francais Djimé Coulibaly, quadruple champion de France, le combat promettait d’être explosif.
Le spectacle dans le pur style Muay Thai était donc garanti pour les 2000 spectateurs du Stade de l’Est de St Denis.

Côté Pancrace nos deux stars locaux Gaël Grimaud et Christophe Dafreville étaient opposés à deux combattants tchétchènes installés en Belgique.
Précédés d’une réputation de solide guerrier, les deux combattants montraient dès la pesée un visage déterminé et une envie d’en découdre lors du face à face avec les deux pensionnaires du team Haute Tension.

Gaël Grimaud avant le combat

Quand à Jean Marie Merchet qui comme à l’accoutumé, a fait le déplacement en personne dans cette belle île de l’Océan Indien, il était accompagné d’une personne de choix, la championne du monde Muaythai (WPMF) Læticia Lambert. Celle ci livrera le combat de la soirée face à une thaïlandaise de premier plan. Combat qui sera même qualifié d’historique par le “famous speaker” local Freddy.
La Réunion est donc tombée amoureuse ce soir là et s’est trouvée une reine du pieds poings. Pour les spécialistes locaux, on va beaucoup parler de son combat et surtout retrouver très vite la championne sur nos événements à venir car ici, c’est un public de spécialistes qui n’hésite pas à brocarder quand le spectacle n’est pas au rendez-vous.
Souvent comparée au Brésil pour son climat, sa nourriture et son métissage, La Réunion est aujourd’hui sur le devant de la scène du Fight Francais et de la Zone Océan Indien.

 

Islam Havurkhanov, l’adversaire de Gaël

Coté spectacle c’est Gaël Grimaud qui a ouvert les hostilités face à son opposant tchétchène venu pour L’arbitre fait relever les combattant et c’est là que le champion du monde des poids welter du Cage Warrior Fight Night 2 décide d’accélérer.

Grâce à un timing et une précision minutieuse, Gaël contre l’attaque dans les jambes de son adversaire, contraint de subir dans la foulée le travail au sol du champion d’Europe de JJB 2009.
Rapidement passé en position montée, ce spécialiste du sol engage un triangle avec une précision redoutable qui contraint son adversaire à l’abandon.

Reconnu par beaucoup comme le meilleur Français dans sa catégorie, ils sont ce soir nombreux parmi les commentateurs à lui prédire un avenir aux States et dans les organisations majeures de la scène internationale du MMA.

Contrôle au sol de Gaël sur son adversaire

 

Christophe Dafreville et son adversaire Baudin Egoluev écoutent attentivement les règles du combat promulguées par l’arbitre

Suite à cette démonstration technique, la pression était donc sur les épaules de Christophe Dafreville attendu par tout le public réunionnais. C’est donc un Kris Daf tout en explosivité qui engage les échanges dans ce début de première reprise. Malmené par les Low-kicks puissants et une boxe anglaise compacte de la part de l’élève de Jean Marie Merchet, son adversaire tchétchène est contraint de reculer et de laisser passer l’orage.

Un premier round de toute beauté de la part du réunionnais qui termine largement en tête sur la feuille des juges.

Low-kick de Christophe sur la face interne de la cuisse de son adversaire

Low-kick de Christophe sur la face interne de la cuisse de son adversaire

A l’entame du 2ème round, la dynamique est identique, Christophe malmène son adversaire qui se contente de remiser sur les enchainements acharnés du “Coq Batay”. Le public apprécie et est debout !!!
Et la stupeur… suite à un arrêt de l’ arbitre pour saignement nasal, le médecin à la surprise générale et devant  l’écœurement des fans du DAF, annonce l’arrêt pour raisons médicales.

“C’est une décision que je ne comprends pas et qui a surpris tout le monde. Un simple coton enfoncé dans la narine gauche de Christophe et le combat pouvait reprendre” ( Jean Marie Merchet, Team haute tension)
Le choc fut rude pour Christophe qui à la stupefaction générale annonce dans la foulée sa décision de raccrocher les gants a son public.

C ‘est donc par un combat de Muay Thaï que la soirée s’acheva. A l’issue de 5 rounds acharné mais tous emportés par le champion du Lumpini Stadium, l’arbitre leva la main de Saiyok acclamé par un public de connaisseur resté jusqu’à 2H du matin pour voir le champion faire la démonstration de tout son art . Valeureux et combattif jusqu’au bout le nac muay Réunionais Djime Coulibaly ne pouvait que reconnaître la supériorité technique et l’expérience de ce monument du Muay Thaï venu briller ce soir à l’ile de la Réunion.

Seul regret de cette soirée, c est cette décision jugée par beaucoup un peu rapide du médecin, de stopper Christophe Dafreville pourtant largement en tête au pointage des juges !

La Réunion nous réserve de belles surprises cette année, notamment avec l’annonce récente de la signature d’un partenariat entre l’association locale MMA 974 et la société Atch Production. C’est un fait, l’avenir des sports de combat sur la Réunion a de beaux jours devant lui avec de tels champions et projets sportifs …


Tous les résultats :

– Superfight / Muaythai / -­75 kg : Loic Barege (France) bat Eric Robert (France) par Ko à la 2ème reprise

– Superfight / Muaythai / -­91 kg : Gaëtan Sautron (France) bat Mathias Rivière (France) par arte de l’arbitre à la 1ère reprise

– Superfight / Muaythai / -­63,5kg : Wannai Pongpilla (Thaïlande) bat Olivier Surveillant (France) aux points à l’unanimité des juges

– Superfight / Muaythai / -­91 kg : Manu Payet (France) bat Rachid Boutouana (Hollande) par Ko à la 1ère reprise

– Superfight / Pancrace / -­77kg : Gaël Grimaud (France) bat Islam Havurkhanov (Tchétchénie) par soumission (triangle) à la 1ère reprise

– Superfight / Pancrace / -­84kg : Baudin Egoluev (Belgique) bat, sur arrêt medical, Christophe Dafreville (France) au 2èeme round

– Championnat intercontinental WAKO PRO / Muaythai / -­75kg : Ilyass Gazaouath (Hollande) bat Samuel Andoche (France) par arrêt de l’arbitre dans la 3ème reprise

– Superfight / Muaythai / -­67kg : Matli Armin (Thaïlande) vs Christophe Maillot (France) annulé pour raison administrative

– Superfight / Muaythai / -­72,5kg : Apisak Koedchatturat (Thaïlande) bat Wilfried Montagne (France) à l’unanimité des juges

– Superfight / Muaythai / -­55kg : Lætitia Lambert (France) bat Muang Chang Ploy (Thaïlande) à l’unanimité des juges

– Superfight / Muaythai / -­72,5kg : Saiyok Sakdaniamhom (Thaïlande) bat Djimé Coulibaly (France) à l’unanimité des juges

 

 

Christophe Dafreville annoçant à la stupeur de tous, son départ à la retraite

Interview de  Christophe Dafreville

– qu’est-ce qui t’a manqué ce soir Christophe ?

Que l’arbitre laisse mon coin stopper le saignement ou me donne au moins la chance d’abréger ce combat que je dominais… Mais je rend hommage à mon adversaire qui à gagné ce soir.

– Ta décision d’ arrêter date d’aujourd’hui ?

C’est une décisions réfléchie et prise en amont de ce combat. Je veux passer à autre chose et consacrer plus de temps à ma famille qui c’est récemment agrandie avec la venue de ma petit fille Luane.

– Quels sont tes projets dans l’avenir ?

Ma famille bien sur et l’éducation de ma fille avant tout… 
Coté professionnel, j’ai à cœur de continuer mon métier d’entraineur de MMA qui me passionne et partager mon savoir avec mes élèves aux quotidien. Actuellement, je donne des cours particuliers sur Paris dans la salle de Pascal Lafleur et au team « Haute Tension » de Jean Marie Merchet, mon coach de toujours, à qui je rend hommage. Aujourd’hui mon projet sur le plan local est de permettre au combattants réunionnais de percer au plus haut niveaux et de leur donner les outils pour y arriver. Formateur et Coach du team MMA 974 je suis de prêt la relève du MMA réunionnais…
 Aujourd’hui c’est la fin d’une histoire mais le début d’un grand projet…


Auteur de l’article : Mako
(MMA.RE)

Crédit photos : Laurent Chan Liat (FFW.RE)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.