ARES 7 : ABDOUL VS AMOUSSOU // DÉCRYPTAGE.

Analyse d’experts et approche descriptive du combat historique opposant les deux meilleurs français de la catégorie des -77kgs.

By @Frédéric Rubio @Cédric Certenais et @Imara Saïd.

Frédéric Rubio (spécialiste Lutte, Boxe) :

Dès les premières secondes du combat, Abdoul avance sur son adversaire pour occuper le centre de la cage, signe d’une volonté de prendre tout de suite un statut de dominant.

Au bout d’1 mn de combat, première attaque franche d’Abdoul, avec accrochage des bras. Retrait de Karl. Abdoul ne lâche pas la pression en continuant d’avancer et lance alors sa deuxième attaque en passage dessous, attaque des deux jambes. 

Karl chute contre la cage et réussit à se relever. Abdoul le bloque toujours contre la cage en ceinture-contrôle bras dessous, puis enchaîne par un décalage rotatif avec crochet extérieur. Chute sur le dos à nouveau de Karl.

Tentative de position montée d’Abdoul mais il se retrouve pris dans la fourche (crochetage en ceinture) de Karl. Nous sommes à 1mn 30 de combat.

Cédric Certenais ( spécialiste Sambo Combat, JJB, Judo) :

C’est un combat qui m’a énormément intéressé sur plusieurs plans.

Au niveau sportif, c’était clairement un duel de deux générations avec la possibilité de répondre par le biais de ce « main event ares 7 » à la question : qui est le meilleur français en -77Kgs.

La polémique autour du combat et le caractère exceptionnel de la séquence HEXAGONE MMA VS ARES à clairement ajouté un intérêt pour moi.

Dans ce sens la victoire d’Abdoul valide la stratégie de Fernand Lopez qui est de miser sur la cohérence sportive de ses « fights cards » en opposition avec HEXAGONE qui investit le versant grand public. A suivre …

Imara Saïd (spécialiste Karaté et boxe):

On peut cependant noter l’agressivité marquée de Karl Amoussou qui travaille dès le début du combat avec une garde très basse et un poing arrière dévastateur.

Le choix du travail en Low kick de Abdoul Abdouraguimov est très intéressant pour maintenir son adversaire à distance et pouvoir installer des conditions favorable à la plongée dans les jambes. C’est vraiment à ce moment là que le combat a changé de physionomie!

Cédric Certenais :

Abdoul fait le choix d’avancer et d’imposer le rythme du combat en forçant Karl à reculer notamment avec par un travail de low kick intérieur et la menace de son bras arrière en mode overhand.

En réussite debout avec quelques crochets, Karl gère comme il peut la pression du Nantais qui jauge son adversaire par son travail de la jambe avant en direction du vaste interne et de l’adducteur gauche de Karl.

Marqué sur le plan bio-informationnel par l’overhand d’Abdoul qu’il a du gérer dans la séquence précédente, Karl laisse un espace suffisant au niveau de sa ligne basse pour permettre au protégé de Beto Ramos et Clément Marcou (FMC) de valider ainsi sa première tentative de takedown.

Il capitalise immédiatement lors de sa liaison debout sol en se plaçant dans une position préférentielle pour un grappleur, à savoir assis contre la cage avec un bras en contrôle autour du centre de gravité de l’adversaire.

Karl amorce logiquement un wallwalk mais cela ne suffit pas pour annihiler le travail de pression d’Abdoul placé dans un schéma technico-tactique idéal. Une fois la ceinture avant sécurisé, c’est avec un crochetage type kosoto-gaké qu’Abdoul réussi le décalage autour de la hanche de Karl avec une projection vers l’espace arrière type Ura Nage.

Frédéric Rubio :

Abdoul cherche à se dégager de la fourche, se redresse (2mn 20 de combat), revient dans la fourche en crochetant une seule jambe. Toujours sur le dos, Karl verrouille la jambe d’Abdoul en se protégeant des premiers coups de poing violents.

3mn de combat, Abdoul recherche la position latérale tout en bombardant Karl de coups de poing / coude. 

3mn46, compte tenu de l’avalanche des violents coups de poing, l’arbitre intervient pour arrêter le combat.

Victoire sans problème d’Abdoul. 

Cédric Certenais :

Plusieurs facteurs clefs émergent dans « l’entreprise de démolition » de la part du Lazzy King Daghestani. 

Le premier est le niveau de pression de ses contrôles et l’aspect méticuleux de son travail de passeur qui s’apparente à celui d’un perforateur qui tantôt alterne le mode force avec ses segments courts et le mode vitesse avec un ground and pound d’une violence inouï. 

Sur le plan technique son passage de garde est basique avec la technique de l’ouvre-boite qui consiste à placer le genou dans le sacrum de son adversaire (style gracie 90’s)

Passer par la gymnastique soviétique et l’héritage culturel des guerriers daghestani, Abdoul possède une morphologie de lutteur facilitant la gestion du corps à corps.

Ces segments courts rendent la soumission difficile et la disponibilité motrice de ses hanches (due à une grande souplesse des adducteurs) lui donne une stabilité hors pair et un transfert des appuis important , faisant dire à Karl que les Hanches d’Abdoul pèse une tonne chacune.

Pour ma part,  le niveau d’impuissance de Karl au sol m’a énormément surpris en donnant l’impression qu’il découvrait un niveau de force et de pression jusqu’alors inconnu, bref du jamais vu.

Voyant la sentence du GNP arriver je pensais qu’il aurait les ressources physiques pour rejoindre la cage ou réagir afin de réussir à passer sous les appuis d’Abdoul et tenter une de ses spécialités :  le travail de clefs de jambes en rotation.

Le regard de Karl en direction de son coach Thomas Loubersanne en disait long sur son absence d’intention tactique à cet instant précis du combat

La gestion énergique d’Abdoul et sa capacité d’exploser au bon moment font de lui un athlète capable de gérer son effort en limitant le processus d’acidose précoce que l’on retrouve chez certains combattants  se laissant submerger par la pression.

Cette gestion émotionnelle lui a offert une disponibilité cognitive pour prendre les bonnes décisions et choisir le moment opportun pour engager son ground and Pound ((GNP) avec toute la férocité qu’on lui connait lors de la fin des  premières reprises.

Imara Saïd :

Le placement à la fois agressif et serein d’Abdoul avançant et refermant habilement son piège est vraiment très intéressant. Ce qui est sûr c’est qu’à travers cette victoire il a su se construire une place prépondérante  chez les -77kg.  Malgré la rapidité du combat c’est une très belle guerre que se seront livrés les deux hommes.

Frédéric Rubio :

En résumé: chez Abdoul, une volonté certaine de vouloir gagner ce combat exprimée dès les premières secondes en avançant sur son adversaire.

Profitant du recul incessant de son adversaire, technique de passage dessous-attaque des deux jambes pour le déséquilibrer contre la cage. Contrôle en ceinture/bras dessous pour déclencher un décalage rotatif avec crochet extérieur.  Au sol, en fixation permanente sur son adversaire, recherche de la meilleure position pour le pilonner de coups de poing/coude. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.